POP UP STORE / 1-29 juin

33 Rue Sala - Lyon 2e

Votre panier

Oh non, votre panier est vide!

Continuer votre visite

Le Mouvement Memphis

by MARIE TRASSAERT |

Très fortement influencées par l’extravagance, la géométrie et le colorama pop du groupe Memphis, il semblait évident pour nous de présenter ce courant artistique Made in Italy sur folks-folks.com.

Fondé à Milan au début des années 80, sous l’impulsion du poète et rebelle Ettore Sottsass (souvent cité dans notre précédent portrait croisé), le groupe Memphis a impulsé un souffle fantaisiste et excentrique à l’univers du design. Ce mouvement artistique se caractérise par des motifs kitsch, des couleurs pop, des formes géométriques ou asymétriques et continue encore d’inspirer les marques et designers contemporains aujourd’hui.

Le style Memphis est né à l’aube des années 80 sous l’impulsion d’un groupe de designers désireux de bousculer les codes des diktats du design et du bon goût établi. Ce style insolite bourré d’ondes positives et d’énergie a véritablement apporté la touche de folie qui manquait à l’époque.

Le designer italien Ettore Sottsass, père fondateur du mouvement Memphis, a créé le mouvement un soir de décembre 80, fortement inspiré par l’esprit rock, impertinent et à contre-courant de la chanson “Stuck inside of mobile with the Memphis blues again” de Bob Dylan. Accompagné de sa bande d’amis designers et architectes (Michele de Lucchi, Matteo Thun, Andrea Branzi, Shiro Kuramata, Martine Bedin, Nathalie du Pasquier et bien d’autres), il a dessiné les contours asymétriques d’un mouvement qui allait voir le jour au grand salon du meuble de Milan l’année suivante. L’accueil de ce mouvement artistique révolutionnaire est un succès, Memphis séduit par sa radicalité et son envie d’en finir avec un design trop lisse où la forme est au service de la fonction. Faire du beau utile … d’accord … mais pourquoi s’arrêter là ?

Sottsass et sa bande d’anti-conformistes militaient pour des intérieurs différents, alternatifs, hauts en couleurs où les matériaux chics s’associeraient à des matériaux kitsch. Ils avaient également le goût du risque en s’opposant au bon goût bourgeois de l’époque. Ils se plaisaient à associer l’inassociable : bois, plastique, métal, stratifié se mêlaient sous des formes improbables. La bibliothèque “Carlton” de Sottsass aux allures d’immense totem ou sa lampe “Tahiti” au look complètement surréaliste prouvent l’attachement de l’artiste pour les formes extravagantes.

Les formes asymétriques caractéristiques s’accompagnent également de couleurs primaires : le rouge, le jaune, le bleu et le vert sont les couleurs de prédilection du clan Memphis. Elles font référence à ce qu’il se passe à l’époque dans la rue mais aussi dans l’art contemporain : le pop art de Warhol, de Basquiat et le graffiti de Keith Haring s’imposent de plus en plus dans la street et les galeries d’art du monde entier. Le jeu des motifs créés par les différents designers joue un rôle prédominant dans l’histoire de ce style décalé. Ils sont synonymes de “cool” et de “fun”.

Comme dans la mode, faite de cycles et d’éternels recommencements, le design d’aujourd’hui voit renaître cet esprit Memphis.  En réaction à un contexte socio-économique morose, les créateurs et designers ont cette envie d’apporter une touche de folie dans notre vie quotidienne, las de la sagesse du style scandinave qui commence à ennuyer certains.

La vague Memphis déferle de nouveau et c’est une bonne nouvelle ! On la ressent dans les boutiques branchées, dans les magazines de déco mais aussi dans la mode. Des exemples ? Le retour du terrazzo pour son côté brut, authentique et imparfait (revêtement organique composé de mélanges de pierres naturelles, de marbre coloré et de ciment, le tout poli) dans la boutique Kitsuné Paris ou chez Maison Plisson. La géométrie colorée de la collab’ Nathalie Du Pasquier (membre du mouvement) et la marque scandinave Hay. La nouvelle boutique d’Amélie Pichard, qui s’est également inspirée des codes Memphis : le non style, la déco fun et décalé (= ne pas se prendre au sérieux) et l’idée de transcender le mauvais goût. Et puis la designer anglaise Camille Walala qui s’inscrit complètement dans la veine du mouvement.

Plus généralement, le mouvement se ressent dans la déco aujourd’hui : le colorama pop, les formes graphiques déroutantes ou surréalistes (un écho au dadaïsme), le déstructuré … La marque Memphis Milano propose sur son site, comme un hommage, toutes les créations en réédition du mouvement design.

Le studio de design multidisciplinaire UAU Project, représenté sur folks-folks.com, s’inspire clairement du mouvement, de par leur volonté d’être différent, d’utiliser la forme et la couleur comme éléments prédominants de leur processus créatif. Les bougeoirs totem hyper colorés font évidemment penser au travail de Sottsass et à l’esprit Memphis.

Chez Folks, c’est cette bouffée de folie et d’optimisme, cet anti-conformisme du design et la volonté de faire du beau pas forcément utile qui est apprécié par dessus tout !


Marie T.

commentaires

Laisser un commentaire