Profitez de - 10% sur votre première commande en vous inscrivant à notre newsletter! 

Votre panier

Oh non, votre panier est vide!

Continuer votre visite

Et la lumière fut ! Par Charlotte Perriand et Le Corbusier

by MARIE TRASSAERT |

En collaboration avec la Fondation Le Corbusier et Archives Charlotte Perriand, l'exposition « La Luce » présentée jusqu'au 3 novembre 2019 à l'église Saint-Pierre de Firminy dévoile, à travers une scénographie thématique, les oeuvres et les travaux de recherches de l'architecte Le Corbusier et la designer Charlotte Perriand.

Elle s’inscrivait également dans le parcours de la 11ème Biennale du Design de Saint-Étienne, qui s’est achevée il y a quelques jours. Avec pour fil conducteur « Créons un terrain d’entente », cette Biennale entendait montrer la manière dont le design peut rendre possible la création d’avenirs communs.

“La Luce, Le Corbusier et Charlotte Perriand” est une exposition - que nous avons eu la chance de voir récemment - qui fait la part belle à la lumière. Dédiée aux créations de Le Corbusier et de Charlotte Perriand, en collaboration avec l’éditeur italien de luminaires NEMO, cette très jolie exposition permet de donner à voir le travail de recherche et de conception autour de la lumière au sein de l’habitat et des lieux de vie, cher à ces deux génies de l’architecture et du design, qui ont véritablement marqué l’histoire du XXème siècle. Une chose est sûre, l’architecte et la designer parlaient une langue commune : l’audace. Leur collaboration, dès 1927, s’imposa comme une évidence. Ensemble, ils allaient repenser la question du mobilier intérieur, notamment des luminaires, composantes essentielles de l’habitat moderne. L’exposition “La Luce” braque ses projecteurs sur cette brillante synergie aux réalisations conjuguant esthétique, ergonomie et innovations.

“La travail conduit par Nemo, La Fondation Le Corbusier et les Archives Charlotte Perriand a consisté à calibrer les détails, les finitions et les mises à jour de ces produits, sans trahir leur essence, ni tomber dans la nostalgie ou le rétro. Sans jamais non plus modifier cette nature à la fois spartiate et sophistiquée qui les rend uniques. En le partageant pour la première fois, nous initions une démarche que nous pensons belle, utile et novatrice”. Federico Palazzari, PDG de Nemo.

Design, architecture et lumière

Itinérante (précédemment chez RBC Paris), cette exposition nous donne à voir de nombreuses créations, documents d’archive, photographies, dessins, esquisses et anecdotes autour du duo ; mis en scène et en perspective avec le travail architectural des designers. À travers cette exposition, on a la chance de pouvoir découvrir des prototypes non édités ainsi que des créations originales. La succession d’espaces sur différents niveaux permet une déambulation ludique et agréable dans ce lieu unique et baigné de lumière. Elle permet aussi de pouvoir contempler l’architecture et les oeuvres depuis différentes perspectives.

Le rythme de l’exposition est inspiré de celui des façades alternant murs de béton et baies vitrées, et suit l’organisation intérieure de l’édifice : l’oeuvre de Le Corbusier au rez-de-chaussée de l’église, celle de Charlotte Perriand en mezzanine.

“Ces lampes étaient conçues comme des projets absolus, destinées aux seules architectures pour lesquelles elles avaient été dessinées. Elles correspondaient à des espaces innovants et radicalement modernes, mais leurs qualités intrinsèques restaient évidentes, indépendamment de leur environnement. Aujourd’hui, elles suggèrent un design intemporel qui les rend simples, iconiques et toujours authentiques”. Federico Palazzari, PDG de Nemo.

La luce est une exposition unique qui témoigne du passé. Elle est aussi un manifeste d’un design de luminaires authentique, imaginés par deux des plus grands créatifs du XXème siècle. Des pièces de design minimalistes et très astucieuses, tellement d’actualité … Perriand / Le Corbusier : un duo de génie et deux visionnaires, sans nul doute.

Si vous voulez la découvrir, toutes les infos : ici.

 

commentaires

Laisser un commentaire